Un drapeau peut en cacher un autre…

Le local est à la mode ! Tant mieux ! Mais cet engouement entraîne aussi la tentation de mettre des petits drapeaux partout dans les rayons, sur les emballages, pour donner cette sensation de proximité.  On peut parfois être surpris qu’un rayon cocardé de drapeaux belges propose des produits étrangers venus parfois même de très loin.

Alors fiez vous toujours aux mentions légales de l’emballage :

Nature du produit : Obligatoire, en toutes lettres
Variété ou type commercial : Obligatoire, selon la norme du produit (voir étiquette du colis)
Origine pays : Obligatoire, nom complet du pays
Origine région : Facultatif (mais conseillé pour les produits locaux)
Catégorie de classement : Mention de la catégorie (Extra, I, Il…) selon la norme (voir étiquette du colis)
Calibre : Obligatoire pour les pommes de terre
Prix : Obligatoire, caractères de même taille que l’origine

Bio, IGP, AOP ?

Même si certains labels sont « libres », les labels Bio, IGP et AOP ne peuvent être affichés sur des produits qui ne répondent pas aux critères et appellations reconnues. De manière plus générale, toute information visant à induire en erreur le consommateur peut faire l’objet d’une plainte auprès du point de contact fédéral

Et le vrac ?

La loi impose de manière générale que toute denrée alimentaire en vrac soit munie, à proximité immédiate, d’un écriteau (étiquetage) comportant : la dénomination de vente, l’état physique du produit (par ex. décongelé), le prix de vente (à la pièce ou au poids) et, le cas échéant, la présence d’allergènes (fruits à coque, gluten…), ainsi que l’existence d’un (éventuel) traitement par ionisation.

Pour les pommes de terre, votre détaillant doit en outre afficher à proximité : leur variété, leur origine, leur qualité et leur calibre… en fait les mêmes informations que pour les pommes de terre emballées.

 

Donc pas d’excuses, l’origine doit toujours être clairement précisée.