Producteurs

Quelques chiffres…

92.756

En 2017, il y avait 92.756 hectares de pommes de terre cultivés en Belgique, soit 4% de plus qu’en 2016, dont 40.717 hectares en Région wallonne

55%

En Région wallonne, c’est dans la province du Hainaut qu’il y a le plus de pommes de terre (55% des pommes de terre plantées en Wallonie), puis en Brabant Wallon (16%), ensuite Liège (14%), Namur (13%) et Luxembourg (1%).

12.800

Il y a plus de 12.800 exploitations qui cultivent des pommes de terre, dont 4.000 en Région wallonne.

28 %

Enfin, si l’on regarde au niveau national, ce sont les provinces de Flandre occidentale (28 % des superficies belges), du Hainaut (24%) et de Flandre orientale (14%) qui sont en tête.

Interbuttage – Cloisonnement des interbuttes : une technique novatrice en culture de pomme de terre

Les cultures de printemps comme les pommes de terre, le maïs, le lin, les chicorées (pour les racines de chicons), les carottes, … sont plus sensibles à l’érosion par le simple fait qu’elles ne recouvrent pas suffisamment le sol au printemps, la période la plus propice aux orages violents, particulièrement en avril et mai. Cette sensibilité à l’érosion est accrue pour les cultures en butte comme les pommes de terre, les carottes et les chicorées.

Le cloisonnement

Le cloisonnement est une technique qui consiste à aménager à intervalle régulier des mini-barrages de terre entre les buttes afin de retenir un maximum d’eau lors des fortes précipitations. L’eau aura donc plus de temps pour s’infiltrer dans le sol au lieu de ruisseler dans la pente.

Diminution jusqu’à 95% des eaux ruisselées

Plusieurs essais en culture de pomme de terre menés de 2008 à 2010 au Centre wallon de Recherches agronomiques de Gembloux (CRA-W) en partenariat avec les asbl FIWAP et Epuvaleau ainsi que la Faculté de Gembloux (Ulg, Gembloux Agrobiotech) ont montré une diminution jusqu’à 95% des eaux ruisselées et des sédiments emportés, couplée à une réduction significative des pertes en produits phytosanitaires comme les herbicides, les fongicides et les produits défanants emportés par les eaux de ruissellement.

Les cultures de printemps comme les pommes de terre sont plus sensibles à l’érosion

Une technique qui a fait ses preuves

Plus de 10.000 hectares de pommes de terre sont annuellement cloisonnés en Wallonie, soit 1 champ de pommes de terre sur 4, et la technique fait de nombreux émules en Flandre. La technique est efficace, mais les interbuttes peuvent s’affaisser en cas de pluies torrentielles.

Autres techniques

D’autres techniques apparentées se sont développées, et ce qui est important c’est que de nombreux agriculteurs et entrepreneurs, mais aussi fabricants de machines se sont appropriés la technique de base et en ont réalisé des adaptations sur différents types de planteuses et de butteuses de pomme de terre.

La cloisonneuse doit être fixée sur la butteuse ou sur un tracteur afin de réaliser le cloisonnement au moment du buttage ou juste après.

Une vidéo de démonstration de la technique et de témoignages d’utilisateurs est disponible sur http://www.fiwap.be/index.php/Videos (3ème rubrique « Cloisonnement des interbuttes »).

L'interbuttage, une technique qui a fait ses preuves